Blog

Qualité de l’air intérieur, un véritable enjeu pour le bâtiment !

Nous passons une grande partie de notre vie à l’intérieur, que ce soit à la maison, au travail ou dans les magasins et les restaurants. C’est pourquoi la qualité de l’air est un aspect primordial à surveiller, non seulement pour notre confort, mais surtout pour notre santé.

Nous sous-estimons parfois cet aspect, mais l’amélioration de la qualité de l’air à l’intérieur peut nous apporter de nombreux bénéfices :

  • Contribuer au confort des occupants.
  • Favoriser la créativité et la performance des personnes.
  • Atteindre une meilleure concentration et un meilleur apprentissage, une aération suffisante des pièces a des effets particulièrement positifs sur les enfants.
  • Préserver les installations, le contrôle du taux d’humidité aide à éviter la corrosion des structures métalliques et la génération de moisissures.
  • Prévenir le syndrome des bâtiments malsains en limitant les niveaux de polluants.
  • Obtenir des performances optimales lors de la pratique d’un sport à l’intérieur.

AGISSONS ENSEMBLE POUR DES BÂTIMENTS PLUS PERFORMANTS ET PLUS SAINS !

Les différents polluants sont rejetés par des sources très diverses. Nous avons tendance à croire que la pollution de l’air intérieur ne dépend que de l’extérieur, mais il a été constaté que de nombreux polluants peuvent également provenir de l’intérieur. Ainsi, il est particulièrement important d’identifier leur source afin de les contrôler :

Les effets de chaque substance dépendent de divers facteurs, dont le niveau de concentration du polluant, la durée d’exposition, l’âge, le sexe, la sensibilité et la santé des personnes exposées.


5 GESTES POUR UNE MEILLEURE QUALITE DE L’AIR INTÉRIEUR !

1. Mesurer les niveaux des principaux polluants

Les effets de chaque substance dépendent de divers facteurs, dont le niveau de concentration du polluant, la durée d’exposition, l’âge, le sexe, la sensibilité et la santé des personnes exposées.

2. Optimiser et automatiser la ventilation

Le renouvellement de l’air intérieur permet d’éliminer les contaminants dont la source est à l’intérieur. La ventilation permet également d’éviter les problèmes de concentration d’humidité et de condensation, qui détériorent les matériaux et favorisent l’apparition d’agents pathogènes. Cependant, il faut faire attention au volume de ventilation, car il doit être optimisé en fonction des besoins de chaque bâtiment. En effet, un renouvellement d’air plus important que nécessaire entraîne une demande excessive d’énergie, d’où l’importance d’avoir des systèmes automatiques capables d’adapter le taux de ventilation aux besoins précis du moment.
Pour les espaces équipés de systèmes de ventilation mécanique et qui se trouvent dans les villes où la qualité de l’air extérieur est dégradée, il est essentiel de connaître les niveaux de pollution avant la ventilation.

3. Utiliser des produits de nettoyage non toxiques

Les produits de nettoyage les plus courants contiennent souvent des composants chimiques nocifs pour la santé, comme les COV. L’utilisation de produits et de matériaux de nettoyage non toxiques et hypoallergéniques contribue à améliorer la qualité de l’air intérieur et à réduire la présence de parasites, d’allergènes environnementaux et d’odeurs désagréables. De plus, il est conseillé d´’établir un protocole de nettoyage qui dicte la fréquence et la manière dont chaque surface devrait être nettoyée.

4. Utiliser des matériaux et des méthodes de construction sains

Il existe une multitude de matériaux de construction qui libèrent des substances nocives dans l’air tout au long de leur vie utile. Il s’agit notamment des produits du bois -qui contiennent parfois des formaldéhydes-, des produits d’étanchéité, des adhésifs et des peintures -qui contiennent souvent des COV-, ou des tapis et moquettes qui accumulent de la poussière et qui sont ensuite émis sous forme de particules. Les mêmes substances peuvent êtres présents dans les meubles et les éléments de construction. Il est recommandé de vérifier la composition des matériaux avant leur utilisation et, si possible, de maintenir un système de surveillance sur place pour contrôler la libération de particules nocives.

5.  Installer des systèmes avancés de purification de l’air

Certains espaces, soit en raison de leur nature nécessitant une excellente qualité de l’air (hôpitaux, laboratoires, etc.), soit en raison de circonstances impliquant des polluants excessifs (proximité de routes très fréquentées, d’usines, etc.), peuvent nécessiter l’installation de dispositifs avancés de purification d’air. Ces appareils peuvent être intégrés dans le système de ventilation, dans les locaux dotés d’un système de ventilation mécanique ou placés comme éléments indépendants.
Toutefois l’idéal, c’est qu’ils soient reliés au système de surveillance afin de les réguler automatiquement et en temps réel en fonction des mesures prises sur site.


QUEL CADRE NORMATIF A CE SUJET ?

Plusieurs règlements, lois et décrets s’appliquent lorsqu’il s’agit de protéger les personnes de l’air pollué.

En ce qui concerne les ERP – Etablissements Recevant du Public, la réglementation française et européenne impose la mise en place de systèmes garantissant un air sain. Notamment le Décret n° 2012-14 du 5 janvier 2012 relatif à l’évaluation des moyens d’aération et à la mesure des polluants effectuées au titre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur de certains ERP.

Ainsi que le Code de l’environnement – Le décret n° 2015-1000 du 17 août 2015, qui rend progressivement obligatoire la surveillance régulière de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public (articles L. 221-8 et R. 221-30 et suivants du code de l’environnement). Les établissements concernés sont notamment ceux accueillant des enfants. Code du Travail et le Règlement Sanitaire Départemental, qui régulent les volets ventilation et aération.

Pour assurer la protection des biens et des personnes et réussir votre projet de QAI, WIT vous propose d’appliquer la règle des 4A :

WIT dispose d’une large gamme de produits pour vous aider à réaliser tous vos projets. Qu’il s’agisse de piloter vos installations pour optimiser l’exploitation de votre bâtiment, ou de sensibiliser vos occupants, nos solutions de Monitoring et de Process répondent à vos enjeux.

Nous mettons à votre disposition notre expertise dans le secteur du bâtiment pour enrichir vos données et optimiser vos installations. Contactez notre équipe commerciale pour vous aider à trouver la solution mieux adaptée.


Par manon le 8 avril 2020

Découvrez nos autres articles

Lancement de notre nouvelle gamme REDY

Lors du lancement de notre nouvelle gamme REDY, vous avez été plus de 11.000 à être invités par email à découvrir les spécificités qui caractérisent cette nouvelle offre via nos articles [Astuce #1 : LE CHOIX] [Astuce #2 : L’AJUSTEMENT] [Astuce #3 : L’AGILITÉ]. Vous avez pu participer à notre jeu concours pour gagner un… Voir l’article

Bâtiments intelligents… mais sans prise de tête !

Aujourd’hui, nous assistons une fois de plus à un changement important dans le secteur du bâtiment. Les bâtiments, qu’ils soient neufs ou existants, ne sont plus seulement destinés à abriter et rester enfermés sur eux-mêmes. On entend de plus en plus parler de Bâtiments à Haute Performance d’Usage, ouverts sur leur écosystème et connectés.  Comment… Voir l’article

Astuce #3 L’AGILITE : Adaptez-vous et évoluez grâce aux Add’s !

Posséder des accessoires additionnels à notre disposition est rassurant pour deux raisons : nous sommes libres de les prendre et nous savons qu’ils existent en cas de besoin ! Une Add, c’est quoi ? Une Add est un ensemble de fonctionnalités de l’UC qui vient s’intégrer comme une brique à votre projet. Tous les projets de Monitoring et… Voir l’article